Carnet d'adresses


Les chambres du Jardin d'Eliane

Halt'Pèlerin à Espalion



Charcuterie Conquet


PAYS

SUR LE CHEMIN DE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE
>Etape n°1 : Nasbinals - Saint Chély d'Aubrac Aubrac (17 KM)
Halte à AUBRAC

Au sud du Massif Central et au nord-est
de l'Aveyron, s'étend le plateau de l'Aubrac, héritage que les volcans d'Auvergne ont légué au Rouergue. . "En ce lieu d'horreur et de profonde solitude" ... Cette inscription sur le monastère d'Aubrac est révélateur de l'ambiance qui pouvait y régner.
A cette époque, brigands et loups infestaient la région
.

Aujourd'hui encore, il est recommandé aux pèlerins et aux randonneurs et ce, même en saison estivale, de se couvrir eAu moyen-âge, la traversée
de l'Aubrac par tout pèlerin
se rendant à Saint-Jacques de
Compostelle depuis le Puy-en-Velay était particulièrement périlleuse en raison des tourmentes de vent ou de neige qui pouvaient le surprendre et le perdre à jamais. n raison du vent qui peut souffler sur les plateaux, la traversée de l'Aubrac, ce plateau de 2 500 km2, permet de découvrir une nature surprenante et intacte.
On y croisera les troupeaux de la race Aubrac ou encore le pèlerin sera surpris par la variété de la flore particulièrement riche et variée. 1 300 espèces ont en effet été répertoriées.


Pays de tradition pastorale, l'Aubrac appuie son économie locale sur l'élevage bovin et la production fromagère. En hiver, lorsque la neige tombe, les monts d'Aubrac tiennent à la fois de la steppe sibérienne que des highlandes Ecossais.
«Tout ce qui subsiste d'intégralement exotique dans le paysage français me semble cantonner là : c'est comme un morceau de continent chauve.» écrivait notamment Julien Gracq à propos de l'Aubrac.


Une boralde

La construction du monastère pour venir en aide aux pèlerins dans cette contrée sauvage débute vers 1120. L'hôpital et le monastère furent soumis à la règle de Saint-Augustin. Les chevaliers de l'Ordre des Templiers s'étaient chargés là aussi de la protection des pèlerins. En 1353, le monastère se dota d'une tour haute de 30 m destinée à lutter non seulement contre les routiers qui infestaient la région et se protéger des exactions infligées par les Anglais lors de la Guerre de Cent ans. D'où son nom de Tour des Anglais.

La tour de l'église renferme la cloche Maria, dite la
« cloche des perdus ». Comme son surnom l'indique, elle avait pour vocation de guider les pèlerins égarés dans la neige ou le brouillard en direction de la Dômerie.
On peut y lire l'inscription suivante :
"Jubile pour Dieu,
Chante pour les clercs,
Chasse les démons,
Rappelle les égarés".

La Dômerie d'Aubrac fit construire une léproserie à Condom-d'Aubrac en bordure des forêts de hauts alpages.

D'Aubrac, on emprunte un dénivelé (1307 - 808 mètres) jusqu'au village de Saint-Chély-d'Aubrac, étape suivante.

 

 

 

 

 

HALTE SUIVANTE : Saint-Chély-d'Aubrac

 

 

 

 

 

 

 



De l'origine de la dômerie
En 1120, Adalard, seigneur des Flandres et pèlerin manque de périr en traversant les plateaux de l'Aubrac.

A l'aller, il est attaqué par une horde de brigands détroussant les voyageurs. Au retour, il est surpris cette fois-ci, par une tempête de neige.

Sorti sain et sauf de cette épreuve, il se promet de « bâtir en ces lieux une maison de refuge, pour le voyageur et de chasser de ces montagnes les voleurs qui les infestaient ».

Lire le passage écrit pas Châteaubriand sur Aubrac.

En savoir plus sur la Flore de l'Aubrac.

 

Visite toute l'année sur demande de la Dômerie d'Aubrac et de la Tour des Anglais (XIV°).
Tél. : 05 65 44 28 42 ou 05 65 44 21 15


Sommaire

LES ETAPES AVEYRONNAISES

 

©aveyron.com - 2001-2008 Reproduction interdite - Tous droits réservés. NOUS ECRIRE.

 

PAGE PAYS

d'une REGION
à
l'AUTRE


SUR LE CHEMIN DE SAINT JACQUES

Page accueil

Histoire du pélerinage


Les étapes

Témoignages

La carte

Hébergements