Sommaire
PAYS


Classés "plus beaux villages
de France"


Où loger...


D'une région
à l'autre

   
PAYS
> Saint-Jacques de Compostelle
Aubrac « loco horroris et vastae solitudinis»


« Sur une rude et haute montagne d' Auvergne, couverte de neige et de brouillards pendant huit mois de l' année, on aperçoit un monastère, bâti vers l' an 1120, par Alard, vicomte de Flandres.Ce seigneur, revenant d'un pèlerinage, fut attaqué dans ce lieu par des voleurs ; il fit voeu, s' il se sauvait de leurs mains, de fonder, dans ce désert, un hôpital pour les voyageurs, et de chasser les brigands de la montagne. étant échappé au péril, il fut fidèle à ses engagements, et l' hôpital d' Albrac ou d' Aubrac s' éleva in loco horroris et vastae solitudinis , comme leporte l' acte de fondation. Alard y établit des prêtres pour le service de l' église, des chevaliers hospitaliers pour escorter les voyageurs, et des dames de qualité pour laver les pieds des pèlerins, faire leurs lits, et prendre soin de leurs vêtements. Dans les siècles de barbarie, les pèlerinages étaient fort utiles ; ce principe religieux, qui attirait tous les hommes hors de leurs foyers, servait puissamment au progrès de la civilisation et des lumières. Dans l' année du grand jubilé, on ne reçut pas moins de 444500 étrangers à l' hôpital de Saint-Philippe-De-Néry, à Rome ; chacun d' eux fut nourri, logé et défrayé
entièrement pendant trois jours. Il n'y avait point de pèlerin qui ne revîntdans son village avec quelque préjugé de moins et quelque idée de plus. Tout se balance dans les siècles ; certaines classes riches de la société voyagent peut-être à présent plus qu'autrefois, mais d'une autre part, le paysan est plus sédentaire

Extrait tiré du Génie du Christianisme de Chateaubriand
.

 

 

 
©aveyron.com - 2004 Reproduction interdite - Tous droits réservés. NOUS ECRIRE.