La Ferme de l'Aveyron, sur les bords de Seine face à la Défense
Neuilly sur Seine (92)

Ferme de l'Aveyron
 
La Ferme de l'Aveyron n'est pas née d'hier. Cette affaire de famille prospère depuis 1957, année de la création par le père de l'actuel patron, Guy Labit, lui-même secondé aujourd'hui par ses deux fils.
En route vers la Défense, à deux pas du pont de Neuilly, il faut pousser la porte de la Ferme de l'Aveyron. Guy Labit a une façon d'accueillir méridionale et enjôleuse comme seuls savent le faire les Sud-Aveyronnais. Il est de Saint-Affrique, ce qui est assez rare parmi les Aveyronnais d'Ile-de-France plutôt originaires du nord du Lot.

A l'heure du déjeuner, l'endroit est presque toujours plein et le patron appelle tout le monde par son prénom. Ce qui montre le degré d'ancrage et de fidélisation du restaurant dans le quartier. La cordialité du patron est contagieuse. Et ceux qui arrivent avec une mine de triste sire retrouvent rapidement l'usage de leurs zygomatiques.

C'est une affaire à aborder sinon avec une bonne fourchette du moins avec un bon appétit. Ainsi en matière de mise en bouche, une belle corbeille de charcuteries (12 euros) est proposée à volonté dans un panier. Les charcuteries sont élaborées par la tante du Guy. Elle fait tuer ses gros cochons à Lacaune et les prépare dans le labo de sa ferme. Et elle n'est pas réputée qu'en Aveyron. Mais on peut aussi se laisser tenter par la salade aveyronnaise ( foie gras, noix, crottin de de chèvre chaud) 19€.

La Ferme de l'Aveyron s'est fait un nom sur la qualité irréprochable de ses produits. Ici, chaque jour le patron compose sa carte en fonction des arrivages. Pas le genre à mégoter sur la qualité. Que ce soit pour la viande, les fruits ou les poissons, lotte ou saint-jacques. Le bœuf est de race Salers ou d'Aubrac, le veau du Ségala et l'agneau est de Pauillac.

Le chef, Michel Gras, est une autre des chevilles ouvrières de la Ferme depuis près de quinze ans. Ce vrai titi parigot travaille à merveille le poisson et fait ses fonds de sauces -périgourdine, morilles, etc..- lui-même. «On ne les garde pas plus de deux jours car il n'en reste jamais.»
Quant aux desserts, c'est l'affaire de Kevin. Le cadet est rentré au bercail après un passage dans les restaurants de Cyril Lignac, "Le Quinzième" ou le "Chardonnoux". Ses éclairs et autres Paris-Brest, mais aussi toutes ses tartelettes aux fruits de saison -framboises, myrtilles, fraises, mirabelles en saison- fidélisent les palais. De quoi se sustenter avant d'aller affronter les altitudes des tours de la Défense...

 

 

LA FERME DE L'AVEYRON
186 Av Charles-de-Gaulle
92200 Neuilly-sur-Seine
tél : 01 46 24 76 54

Déjeuner jusqu'à 15h30
du lundi au samedi.
Dîner à partir de 19 h tous les soirs


Fermé dimanche.
Métro ligne 1: Pont de Neuilly

Contact

English version

 

La salle offre une variété d'espaces avec des petits boxes parfaits pour ménager la discrétion des conversations mais également de belles tables rondes, le tout dans un décor de boiseries agrémenté d'une panoplie d'outils de la ferme (harnais, scie, herses...pot de lait, sans oublier les piments d'Espelette), façon de ne pas oublier qu'on a le terroir dans les tripes. La terrasse avec sa vue superbe sur la Défense est également demandée.